Sœurs Chemmâma

01 septembre 2017 - 75 vues

 

Les sœurs Chemmâma sont des chanteuses et danseuses tunisiennes qui furent en leur temps les coqueluches des cafés chantants de la capitale tunisienne, Tunis, à partir de 1875.

Biographie

Leur père est un commerçant juif tunisien prospère mais qui meurt et laisse sa famille dans le besoin. C'est ce contexte difficile qui amène Kammûna, Mannâna, Bîbiya et Bhayla à trouver un moyen de gagner leur vie. Musiciennes par leur éducation familiale, belles et talentueuses, elle fondent alors une troupe musicale (aouada) pour se produire sur scènes malgré les réticences de leur famille conservatrice.

On raconte qu'elles font de l'ombre à Leïla Sfez qui est de moins en moins sollicitée et qui doit se résigner à s'occuper de l'éducation musicale de sa nièce, Habiba Msika. Les sœurs chantent en chœur et dansent, régulièrement accompagnées par le violoniste Kaylu.

Des photographies les montrent avec des pantalons bouffants coquins, leur mise en scène et leur talent leur assurant une célébrité dans le Tout-Tunis de la Belle Époque : elles sont de toutes les fêtes familiales des familles bourgeoises tunisoises. Elle obtiennent un tel succès qu'elle reçoivent des propositions de la part des maisons de disques et enregistrent pour une première fois leurs voix au studio de Fella Nataf.

Discographie

  • Ezzine Ezzine
  • Lbnat Chemama
  • Tabkaw Ala Khir Ya Syadi
  • Dir El Khamr Fi Al Kass
  • Taher Ya Motahir
  • Ala Jannat

Références

Source : Wikipedia

 

Les sœurs Chemmâma sont des chanteuses et danseuses tunisiennes qui furent en leur temps les coqueluches des cafés chantants de la capitale tunisienne, Tunis, à partir de 1875.

Biographie

Leur père est un commerçant juif tunisien prospère mais qui meurt et laisse sa famille dans le besoin. C'est ce contexte difficile qui amène Kammûna, Mannâna, Bîbiya et Bhayla à trouver un moyen de gagner leur vie. Musiciennes par leur éducation familiale, belles et talentueuses, elle fondent alors une troupe musicale (aouada) pour se produire sur scènes malgré les réticences de leur famille conservatrice.

On raconte qu'elles font de l'ombre à Leïla Sfez qui est de moins en moins sollicitée et qui doit se résigner à s'occuper de l'éducation musicale de sa nièce, Habiba Msika. Les sœurs chantent en chœur et dansent, régulièrement accompagnées par le violoniste Kaylu.

Des photographies les montrent avec des pantalons bouffants coquins, leur mise en scène et leur talent leur assurant une célébrité dans le Tout-Tunis de la Belle Époque : elles sont de toutes les fêtes familiales des familles bourgeoises tunisoises. Elle obtiennent un tel succès qu'elle reçoivent des propositions de la part des maisons de disques et enregistrent pour une première fois leurs voix au studio de Fella Nataf.

Discographie

  • Ezzine Ezzine
  • Lbnat Chemama
  • Tabkaw Ala Khir Ya Syadi
  • Dir El Khamr Fi Al Kass
  • Taher Ya Motahir
  • Ala Jannat

Références

Source : Wikipedia

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article