Salah Khémissi

30 août 2017 - 20 vues
Date de naissance13 décembre 1912Tunis, Tunisie
GenreMusique tunisienne
ActivitéChanteur
Décès10 juillet 1958(à 45 ans)Tunis, Tunisie

 

Salah Khémissi (???? ???????), de son nom complet Salah Ben Ali Abdallah Khémissi, né le 13 décembre 1912 à Tunis et décédé le 10 juillet 1958 à Tunis, est un chanteur tunisien et l'un des pionniers de la chanson humoristique dans son pays.

Biographie

Jeunesse

Né dans le quartier de Halfaouine, il est attiré par la musique dès son jeune âge et s'inscrit à La Rachidia où il suit les cours du musicien Ali Derouiche venu de Syrie pour répondre à l'invitation du baron Rodolphe d'Erlanger qui voulait faire renaître le malouf tunisien. Il choisit d'apprendre à jouer du nay mais sa vocation est ailleurs ; il la découvre en assistant à un gala d'une troupe égyptienne puis s'essaie à la chanson comique et devient un maître du genre. Seuls Hédi Semlali et Mohamed Haddad ont pu rivaliser avec lui.

?uvre

Pour lui, la chanson comique est une caricature chantée. Après avoir composé lui-même les paroles et la musique de ses chansons, il est sollicité par deux auteurs importants : le poète Hassine Jaziri, directeur de la revue Annadim connu pour son ton acerbe et satirique, et Ali Douagi, l'une des figures emblématiques du groupe Taht Essour et auteur au réalisme grinçant. Son œuvre est enrichie par le récit de situations aussi réalistes que cocasses : du vieillard qui divague à la vendeuse à la criée, en passant par le couple en dispute continue, les pauvres bédouins qui préfèrent la prison à leur misère et ses camarades artistes.

Toutefois, ses critiques lui causent une interdiction de chanter en public à un certain moment ; il se voit alors obligé de faire le convoyeur d'un camion de charbon.

Héritage

Il meurt en 1958, à l'âge de 45 ans, après avoir permis à la chanson humoristique de prendre sa place en Tunisie et montré la voie à plusieurs humoristes à l'instar de Mohamed Mourali, Hammadi Jaziri, Salahlah, Abdellatif Gharbi et Ridha Hajjem.

Certaines de ses chansons ont été enregistrées par la radio alors que d'autres ont été perdues. Tahar Melligi montra lors d'un passage à la télévision un cahier où sont inscrites les paroles de plusieurs chansons même si plusieurs pages sont abîmées. Moncef Charfeddine indique, pour sa part, que le chanteur avait publié en 1955, un recueil d'une douzaine de ses chansons, épuisé depuis.

Principales chansons

Sources

  • Moncef Charfeddine, « Un excellent ouvrage sur Salah Khémissi », Le Temps, 12 février 2000
  • Ahmed Hamrouni, Salah Khémissi, une vie et un art, éd. MC-Editions, Carthage, 2000 (ISBN 9973807286)
Source : Wikipedia

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article